Comment avoir plus de sensation au développé couché !?

468x60-mp-wk12-jb-10off-fr
Manque de sensation au développé couché

 Développé couché, que faire si vos épaules travaillent plus que vos pectoraux ?

Je sais que c’est un problème assez courant en musculation mais pourtant, peu cherche a comprendre la cause et donc ne trouve pas non plus de solution.

Il n’est en effet pas rare d’avoir des difficultés a ressentir le travail des pectoraux au développé couché lorsque que nos épaules sont un point fort.

Si c’est votre cas, ce manque de sensation musculaire au niveau des pectoraux est encore bien plus flagrant au développé couché incliné (si vous vous reconnaissez dans ce « problème » vous êtes sans aucun doute d’accord avec moi).Il y a plusieurs « méthodes » pour pallier ce problème, des bonnes et des mauvaises solutions, le problème est que la plupart du temps on commence par utiliser les mauvaises, celles qui ne règlent pas le problème, et ne font que l’augmenter, et on finit par ce dire « c’est la vie » mes pectoraux sont un point faible.

La mauvaise solution la plus utilisée je pense reste « la persévérance ».Je le répète souvent dans mes articles, la persévérance en musculation est très importante alors pourquoi est-ce que je me contredis ?

La persévérance est une excellente chose à condition de ne pas persévérer dans la mauvaise direction…Certains des pratiquants de développé couché qui ne ressentent pas (ou pas assez) leurs pectoraux se disent qu’a force…au fil des répétitions et des séries cette sensation musculaire finira par venir.Le « hic » c’est que si vous ressentez plus le travail des épaules que des pectoraux au développé couché, continuer sans rien changer à votre entraînement ne fera que creusez le fausser.

Si ce sont vos épaules qui travaillent le plus, le fait de continuer encore et encore ne
fera qu’augmenter leur force et donc diminuer encore et encore la sensation des pectoraux…Alors que faire? Arrêtez la musculation !? Ce n’est pas vraiment une bonne solution non plus et je vous la déconseille fortement.

Vous allez devoir apprendre à vos pectoraux à passer en premier, mais il ne suffira pas de leur demander gentiment.Plusieurs bonnes solutions s’offrent alors à vous.

.Alors voyons ensemble une de ces solutions.

Le post-fatigue pour rattraper un point faible

Le post-fatigue qu’est-ce que c’est ?

Le post-fatigue consiste à enchaîner une série d’un exercice de base avec une série d’un exercice d’isolation.

L’intérêt du post-fatigue ?

Comme un petit exemple vaut souvent mieux qu’un long discourt…

Imaginez votre série de développé couché, vous enchaînez les répétitions, mais ce sont vos épaules qui travaillent le plus et donc ce sont elles qui lâchent en premières, ce qui ne veut pas dire que vos pectoraux n’ont pas travaillés du tout, mais ils n’ont pas été à fond de leur capacité.Une fois votre série de développé couché fini ne prenez pas de repos et enchaînez avec un exercice d’isolation pour les pectoraux (les épaules n’entraveront plus leur recrutement) Faites donc une série d’écarté couché jusqu’à l’échec.

La série de développé couché ayant déjà épuisé une part de la force de vos pectoraux, les écartés couchés vont finir le travail en puisant dans ce qu’il vous reste de force sans avoir aucune «interférence » de la part d’autres muscles (épaules ou triceps).À la fin de ce « super-set post-fatigue » vous aller parfaitement ressentir vos pectoraux. Prenez votre temps de repos et recommencez encore cet enchaînement, à la deuxième série vous ressentirez mieux vos pectoraux car ils auront été « épuisés ».

Incluez ce type d’entrainement dans vos programmes de musculation de temps en temps afin de mettre l’accent sur vos pectoraux, au bout de quelques séances vous ressentirez bien plus facilement vos pectoraux au développé couché et vous pourrez repasser à des séries classiques.Ne cherchez pas une charge lourde pour l’exercice d’isolation, le but est de congestionner et de puiser dans les ressources du muscle à la recherche de sensation pas de « performance »…recherchez la brûlure et entretenez là !

Petit plus, si vous tenez à faire du développé incliné, préférez une inclinaison à 30° plutôt qu’a 45°, une inclinaison plus légère mettra moins l’accent sur les épaules.

N’hésitez pas à me laisser des commentaires ou des questions.

Impact Whey

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

1 Comment

1 Trackback / Pingback

  1. Barzabouque et le développé couchébarzabouque | barzabouque

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*